Contactez-nous
04 37 57 96 77

CENTRES IEDENT - UNE ÉQUIPE AU SERVICE DE

l'implantologie et
l'esthétique dentaire



Découvrez notre mission
LE PREMIER CENTRE LYONNAIS ENTIÈREMENT DÉDIÉ À
Implant dentaire

DES SOLUTIONS SUR MESURE POUR
RETROUVER LE SOURIRE




En savoir plus
Implant dentaire
Physionomie du sourire

UNE GAMME COMPLÈTE DE SOLUTIONS ESTHÉTIQUES




Découvrez les facettes dentaires
Physionomie du sourire
Facebook Icon

Pourquoi tabac et implants dentaires font-ils mauvais ménage ?

 

Les implants dentaires sont contre-indiqués pour les personnes qui fument. Les études montrent en effet que la consommation de cigarettes, surtout si elle excède 10 cigarettes par jour, augmente de 2 à 3 fois le risque d’échec des implants dentaires. Les résultats en ce sens sont significatifs quelle que soit la zone d’implantation. Ils sont encore plus marqués dans les cas d’utilisation d’ implants dentaires courts.

 

Selon les spécialistes, cette contre-indication est absolue ou relative. Si certains dentistes refusent systématiquement la pose d’implants dentaires pour des patients fumeurs, d’autres acceptent de prendre le risque, sous certaines conditions. Ainsi, l’arrêt momentané de la cigarette quelques semaines avant la pose d’implants dentaires et pendant la période d’ostéointégration peut permettre de revenir dans une fourchette de risques acceptable. L’hygiène dentaire observé sera également un critère déterminant.

 

Le tabac influence de deux manières le processus d’intégration de l’implant dentaire dans l’os.

- Effet interne : la consommation de cigarettes a un effet vasoconstricteur. Or le sang est un élément essentiel de la cicatrisation. Le flux sanguin conditionne en effet la régénération de l’os et donc l’ostéo-intégration de l’implant dentaire. Une grande partie du travail de recherche sur les implants dentaires consiste d’ailleurs à optimiser la surface de l’implant afin qu’il soit le mieux irrigué possible

- Effet externe : la nicotine se dépose sur la surface de l’implant,  augmentant les risques d’infection.

 

Aucune étude n’existe pour l’instant quant à l’effet de la cigarette électronique sur la cicatrisation. Même si l'effet peut s'avérer moins néfaste, il est certain néanmoins que si les cartouches utilisées contiennent de la nicotine, l’effet nocif du tabac n’est pas complètement résorbé.